Canadian Positive Psychology Association
 

Pleinement conscient, sans le savoir : L’activation implicite de la pleine conscience et ses effets le sur stress social

  • 28 May 2020
  • 10:00 AM - 11:00 AM
Inscrivez-vous ici


La conceptualisation habituelle de la pleine conscience consiste en l’idée qu’on doit la pratiquer, qu’elle est apprise et qu’un certain investissement en temps et effort est nécessaire. Or, certains auteurs suggèrent que la pleine conscience est une capacité inhérente aux humains. Ainsi, cette présence attentive et sans jugement serait déjà « en nous » et pourrait donc faire l’objet d’une activation implicite par des méthodes souvent utilisées en psychologie sociale. L’objectif de la présentation consiste à présenter un aperçu des études qui montrent, a) que l’activation implicite de la pleine conscience permet de mieux faire face à différents stress sociaux tant au niveau psychologique que physiologique, b) que les personnes qui n’ont pas une forte habitude de pleine conscience sont ceux qui bénéficient le plus de l’activation implicite, et c) que malgré sa subtilité, l’activation implicite de la pleine conscience ne permet pas de contrevenir à la résistance psychologique reliée à l’insatisfaction corporelle chez les femmes. Sans trop parler des détails techniques des études, nous vous proposons d’être présent, sans jugement, afin de faire l’expérience pour vous-même du potentiel de cette nouvelle technique.    




Biographie

 Stéphane Dandeneau, Ph. D. est professeur titulaire de la section sociale et  personnalité au département de psychologie à l’Université du Québec à  Montréal. Après avoir reçu son doctorat en psychologie sociale de  l’Université   McGill, M. Dandeneau a complété un stage postdoctoral au  Centre de   recherche de la culture et de la santé mentale à l’Hôpital général juif. Il   s’intéresse à la résilience sociocognitive, c’est-à-dire aux processus cognitifs   automatiques et inconscients qui permettent aux individus de faire face aux   menaces et aux défis sociaux dans leur environnement.  Il étudie  les  processus cognitifs se rapportant à l’estime de soi et à la manière dont nous   pouvons développer de bonnes « psychabitudes », c’est-à-dire des habitudes de pensées automatiques qui permettent de bâtir une meilleure estime de soi et de contrer le stress social plus efficacement. Il s’intéresse aussi au rôle que joue le contexte culturel et socio-environnemental dans le développement et la mise en action de processus et mécanismes de résilience.


Inscrivez-vous aujourd'hui!


Please view our DISCLAIMER about the uses and application of positive psychology. 

Copyright © 2011-2017 Canadian Positive Psychology Association. All Rights Reserved.

Powered by Wild Apricot Membership Software